Tourbière des Saisies : quelles pratiques sportives autorisées ?

Le 28.02.2011, par PatrickE


La tourbière des Saisies est un site particulièrement remarquable du point de vue de la biodiversité (milieux naturels, flore, fonge et faune). De nombreuses espèces protégées y sont observées. Elle est située à cheval sur le Beaufortain et le Val d’Arly, entre les Saisies, Cohennoz et le Lachat.
 
Les tourbières constituent des zones humides fragiles et rares au niveau des Alpes. Aussi, cette zone, compte tenue de sa richesse, fait l’objet de 2 statuts de protection :
  • arrêté préfectoral de protection du biotope du 18 déc. 1989
  • Zone Spéciale de Conservation Natura 2000 (22 août 2006)
L’ONF nous informe que dans un but de préservation de ce milieu naturel fragile, certaines pratiques sportives y ont été autorisées et d’autres interdites.
 
Ainsi, seuls sont autorisés le ski nordique sur les pistes damées et balisées en hiver et la randonnée pédestre sur les sentiers balisés en été.
 
Le VTT et la randonnée équestre sont tolérés, à titre dérogatoire, l’été sur quelques itinéraires circonscrits.
 
Ainsi sont interdits tous les types de ski hors piste (alpin, de randonnée, de fond), le VTT, la randonnée équestre et pédestre en dehors des itinéraires balisés l’été et tout type de randonnée l’hiver (pédestre et en raquettes).
 
Les limites de la zone sur laquelle s’applique cette réglementation sont indiquées sur la carte ci-dessous.

Carte de localisation de la zone Natura 2000

En savoir plus sur la tourbière des Saisies :

Ce site est inscrit à l’inventaire des zones humides de la Savoie. D’une surface de près de 500 ha dont 280 ha classés en arrêté de biotope, cette tourbière est le plus vaste ensemble tourbeux de Savoie. C’est aussi le seul espace protégé du Beaufortain. Il compte plus de sept habitats naturels d’intérêt prioritaire pour l’Europe comme les buttes à sphaignes, les landes tourbeuses, les forêts marécageuses... et accueille un vivier d’espèces : plus de 370 champignons, 12 plantes protégées et notamment la buxbaumie verte (une petite mousse), la petite utriculaire..., 51 oiseaux : chouette de Tengmalm, tétras-lyre, bécasse des bois, et aussi lézard vivipare, triton alpestre, écureuil roux... sans oublier les plus de 200 espèces d’invertébrés dont 177 papillons (solitaire, nacré de la canneberge) et 12 libellules (leucorrhine douteuse, sympetrum noir, cordulie arctique...).

Extrait du memento du patrimoine naturel du territoire d’Albertville-Ugine. Ce document est consultable à la bibliothèque du club et en ligne (PDF)


 

 

PROTECTION DU MILIEU MONTAGNARD
ET DEVELOPPEMENT DURABLE

Le CAF au cœur de l’environnement

Les Clubs Alpins et de Montagne ne forment pas seulement une fédération sportive. C’est aussi une association qui a été agréée par le Ministère de l’Environnement dès 1978 au titre de la protection de la nature.

C’est parce que la montagne est au cœur de nos pratiques et aussi parce qu’elle fait partie de notre patrimoine qu’il nous tient à cœur de la préserver, d’éduquer et de sensibiliser nos adhérents et tous ses pratiquants en général.
Aussi, nous encourageons toutes les pratiques de loisir de pleine nature qui excluent l’usage du moteur et qui s’expriment dans le respect du milieu naturel.

Le CAF d’Albertville s’inscrit de longue date dans cette démarche.

Un exemple avec le Trail d'Albertville.

Suivez l'actualité avec "La lettre du milieu montagnard" dont les numéros sont disponibles ici au fur et à mesure de leur parution.

Recherche :