Parc National de la Vanoise… c’est une 2ème fois NON !

Le 14.12.2015, par DenisP


Après avoir rejeté massivement le projet de charte entre les communes riveraines et le Parc National, une majorité des élus a quitté le premier Conseil d’Administration qui s’est déroulé le 11 décembre dernier.

Rappelons que seules deux communes avaient adopté la charte et de ce fait avaient affirmé vouloir faire partie des zones d’adhésion (ex zones périphériques), il s’agit de la commune de Peisey Nancroix et de Saint Martin de Belleville (commune support des stations des Ménuires et de Val Thorens).

A l’occasion de l’installation du nouveau Conseil d’Administration et de l’élection du président, deux candidatures se sont exprimées. Celle du maire de Villaroger, commune n’ayant pas voté pour la charte et celle du maire de Peisey Nancroix. Face au refus du maire de Peisey Nancroix de retirer sa candidature (le poste de 1er vice-président lui ayant été proposé par l’association des maires), 16 élus ont quitté la réunion refusant de participer au vote et accusant l’Etat d’avoir manipulé le scrutin.

Au final Laurent TRESALLET maire de Peisey Nancroix a été élu président par 22 voix sur 26 voix exprimées.

Originaire de sa commune, moniteur de ski et accompagnateur en moyenne montagne, Laurent TRESALLET espère que le dialogue reprendra afin de relancer une dynamique pour ce qui fut le premier parc national en France, à l’instigation… du Club Alpin Français.

Souhaitons lui de la persévérance (il ne manque ni de volonté ni de courage) pour relever ce défi. Le représentant FFCAM (au titre des sports de nature) lui apportera l’appui des différents échelons territoriaux de la fédération.


 

 

PROTECTION DU MILIEU MONTAGNARD
ET DEVELOPPEMENT DURABLE

Le CAF au cœur de l’environnement

Les Clubs Alpins et de Montagne ne forment pas seulement une fédération sportive. C’est aussi une association qui a été agréée par le Ministère de l’Environnement dès 1978 au titre de la protection de la nature.

C’est parce que la montagne est au cœur de nos pratiques et aussi parce qu’elle fait partie de notre patrimoine qu’il nous tient à cœur de la préserver, d’éduquer et de sensibiliser nos adhérents et tous ses pratiquants en général.
Aussi, nous encourageons toutes les pratiques de loisir de pleine nature qui excluent l’usage du moteur et qui s’expriment dans le respect du milieu naturel.

Le CAF d’Albertville s’inscrit de longue date dans cette démarche.

Un exemple avec le Trail d'Albertville.

Suivez l'actualité avec "La lettre du milieu montagnard" dont les numéros sont disponibles ici au fur et à mesure de leur parution.

Recherche :